AVOCAT PRESSIONS

Lorsqu’une personne empêche avec violence ou intimidation une autre personne de faire quelque chose que la loi l’autorise à faire ou qu’elle l’oblige à faire quelque chose qu’elle ne veut pas, elle est coupable d’un délit de pressions.

Lorsqu’un homme fait pression sur une femme qui est ou a été sa partenaire, et que nous nous trouvons donc dans une situation de violence sexiste, les pressions sont assorties d’une peine plus grave que si c’est la femme qui fait pression sur l’homme.

Mais la différence réside seulement dans la gravité des peines, car dans les deux cas les pressions constituent un délit et il est fondamental que ce soit la personne qui les subit qui porte plainte.

p6

QUE FAIRE SI…

Dans la plupart des cas, les pressions exercées dans le cadre du couple ont lieu sans témoins, ce qui fait qu’il est très difficile de les prouver lors d’une procédure judicaire.

Il est donc particulièrement important de tenter d’enregistrer les pressions, que ce soit en audio ou en vidéo. C’est autorisé même sans l’accord de la personne qui profère les menaces et même si elle ignore qu’on est en train de l’enregistrer.

Aujourd’hui, il y a énormément de moyens techniques qui permettent d’enregistrer une situation et tous sont admis par les juges et tribunaux. Un enregistrement fait avec le téléphone portable, par exemple, permettra de prouver au juge que les pressions que vous dénoncez sont vraies.

p7

EXEMPLES DE DÉLITS DE PRESSIONS

1

Mon copain et moi on s’est disputés à la maison et il est devenu violent. Pour éviter d’agraver le problème j’ai voulu partir mais il m’a barré le passage et m’a dit qu’il ne me laisserait pas sortir. Nous avons lutté mais finalement je n’ai pas réussi à sortir.

2

Je suis allé passer deux jours chez mes parents, dans la maison qu’ils ont à la campagne, et quand je suis rentré ma femme avait fait changer la serrure et je n’ai pas pu rentrer chez moi.

SI VOUS ÊTES CONFRONTÉ/E À CE TYPE DE SITUATIONS, N’HÉSITEZ PAS

Faites confiance à Patón & Asociados