AVOCAT AUTORITÉ PARENTALE

Les parents ont un ensemble de droits et obligations par rapport à leurs enfants mineurs qui ne s’arrêtent pas au simple fait de se séparer ou de divorcer : ils ont l’obligation de les alimenter, d’en prendre soin, de les emmener à l’école, d’administrer leurs biens, etc.

Tout ceci doit se faire à tout moment en pensant aux enfants, à leur procurer un bien-être présent et futur, tant si les parents vivent ensemble et ont une bonne relation que s’ils sont divorcés ou séparés.

Il est néanmoins évident que lorsque les parents sont séparés, la relation entre eux ne peut pas être bonne et malheureusement il y a des situations où les parents n’arrivent pas à se mettre d’accord sur des choses aussi importantes que l’école où inscrire leurs enfants ou s’il faut leur faire passer des examens médicaux. Dans ces cas, il est possible de demander une autorisation au juge.

p6

QUE FAIRE SI…

Lorsqu’il y a une différence d’avis sur une question fondamentale pour l’éducation ou l’épanouissement d’un enfant, le plus important est d’essayer de se mettre d’accord avec l’autre parent. Mais si cela est impossible et que l’on estime que ce que nous voulons est bon pour notre enfant, nous pouvons en faire la demande au juge à travers une requête sur l’autorité parentale.

Par exemple, si j’estime que pour notre enfant il peut être bon d’aller dans une école bilingue ou de l’inscrire dans une école qui est plus près de la maison, ou à un collège affichant certaines valeurs religieuses, et que je ne me mets pas d’accord avec l’autre parent, le juge pourra nous accorder la possibilité de décider si tant est que notre prétention soit plus raisonnable que le refus de l’autre parent.

Il en va de même pour les questions médicales : si je crois que mon enfant doit aller chez le psychologue, que nous devons changer de pédiatre ou qu’il vaut mieux le soumettre à un examen médical donné, le juge pourra nous accorder une autorisation exclusive nous permettant de prendre une décision médicale concrète ou toutes les décisions médicales futures si, à son avis, le refus de l’autre parent est complètement dépourvu de sens.

p7

EXEMPLES DE DÉCISIONS D’AUTORITÉ PARENTALE

1

J’ai la garde exclusive de mon fils et je dois changer de domicile pour des raisons professionnelles. Je dois donc choisir une nouvelle école pour le petit mais le père refuse.

2

Pendant notre mariage, nous avons toujours dit que lorsque notre fils aurait 6 ans nous l’inscririons dans une école bilingue. Il est sur le point d’avoir 6 ans mais maintenant la mère refuse de le changer d’école.

3

Mon fils vit mal notre séparation et j’aimerais qu’il voie un psychologue pour l’aider à surmonter la situation, qui commence à l’affecter dans ses études. Mais sa mère refuse, même si la maîtresse nous a dit à tous les deux qu’un peu d’aide serait bénéfique pour lui.

SI VOUS ÊTES CONFRONTÉ/E À CE TYPE DE SITUATIONS, N’HÉSITEZ PAS

Faites confiance à Patón & Asociados