AVOCAT FAUSSES PLAINTES POUR VIOLENCE SEXISTE

La violence sexiste est une véritable plaie pour notre société, et tout effort déployé en vue de l’éradiquer est absolument nécessaire. Mais cette réalité ne peut pas masquer une autre réalité également vraie : il y a des femmes qui mentent quand elles portent plainte pour violence sexiste afin d’obtenir une situation avantageuse dans le divorce et la garde des enfants.

Nier qu’il existe des milliers de cas chaque année de fausses plaintes pour violence sexiste, c’est simplement vouloir masquer un problème qui existe bel et bien et auquel on trouvera difficilement une solution tant que la société continuera à le nier. Et la stigmatisation à laquelle est soumise la personne contre laquelle la fausse plainte est déposée pour maltraitance est difficile à réparer, même après non-lieu.

Il existe de fausses plaintes pour tous les délits, mais les conséquences d’une fausse plainte pour violence sexiste sont terribles : sans besoin de prouver quoi que ce soit, la police arrête l’homme, qui passe normalement une nuit en prison ; le lendemain, un jugement rapide a lieu et des mesures civiles peuvent être accordées, comme le départ immédiat du domicile ou la perte de la garde des enfants.

p6

QUE FAIRE SI…

Une fois que la plainte a été enregistrée, il faut s’axer sur la défense de l’affaire pénale, conjuguée à l’intérêt civil qui est toujours en jeu dès lors qu’il s’agit de la garde des enfants et de l’usage et la jouissance du domicile.

Il est donc vraiment important d’éviter ce type de plaintes. Si vous observez que votre femme se comporte bizarrement à la maison, si vous la soupçonnez d’enregistrer des conversations ou si vous avez le sentiment qu’il y a des questions difficiles dont elle ne parlait pas et dont elle parle à présent, elle pourrait bien se préparer pour porter plainte contre vous pour violence sexiste.

Les cas sont nombreux et très divers, c’est pourquoi il est indispensable, si vous observez un comportement bizarre de la part de votre femme, de vous mettre entre les mains d’un avocat pour étudier comment faire face à cette éventuelle situation.

p7

EXEMPLES DÉLITS DE FAUSSES PLAINTES POUR VIOLENCE SEXISTE

1

L’autre jour, ma femme et moi nous sommes disputés à la maison. Elle a appelé la police et j’ai été arrêté. J’ai appris par la suite qu’elle avait porté plainte contre moi pour menaces, alors que je ne l’ai jamais menacée. Lors du jugement exprès, une ordonnance de protection m’a été imposée et je ne peux plus retourner chez moi.

2

La semaine dernière, mon exfemme a débarqué chez moi avec un hématome sur le bras. Elle m’a dit que si je ne revenais pas avec elle, elle porterait plainte en disant que c’était moi qui l’avait blessée. Je n’ai pas voulu la croire mais deux heures plus tard la police se présentait chez moi et m’a emmené en prison. Lors du jugement exprès, j’ai perdu la garde partagée.

3

Ma copine est très jalouse et la semaine dernière, elle m’a vu parler avec une amie et m’a dit que j’allais savoir de quel bois elle se chauffe. Le lendemain, la police se présentait à mon travail et m’a arrêté. Elle avait porté plainte pour coups et blessures et à titre provisoire une ordonnance de protection m’a été imposée.

4

Ma femme et moi sommes en train de divorcer. J’ai refusé de lui accorder la garde parce que je veux la garde partagée, et elle a porté plainte contre moi pour maltraitance psychologique pendant le mariage.

SI VOUS ÊTES CONFRONTÉ/E À CE TYPE DE SITUATIONS, N’HÉSITEZ PAS

Faites confiance à Patón & Asociados