AVOCAT DÉLITS SEXUELS À TRAVERS INTERNET

Les nouvelles technologies, en particulier les réseaux sociaux, ont fait que ces dernières années de nouveaux délits de nature sexuelle sont apparus, entre autres ce que l’on appelle le sexting (sex-texting).

Il s’agit de la diffusion d’images intimes d’une personne obtenues avec l’accord de celle-ci mais dont la diffusion à des tiers n’avait pas été autorisée : par exemple quand dans une relation un membre du couple envoie à l’autre une vidéo sexuelle et que le destinataire la renvoie à des tierces personnes.

Sur les réseaux sociaux, on trouve aussi des adultes qui, feignant d’avoir un âge différent de celui qu’ils ont en réalité, demandent à des mineurs de 16 ans de leur envoyer des photos ou vidéos intimes, voire prétendent avoir des rencontres de nature sexuelle avec eux.

p6

QUE FAIRE SI…

Quand on est victime d’un délit de sexting, on peut avoir un sentiment de profonde honte qui va nous terroriser et nous laisser sans réaction. Mais il faut porter plainte le plus vite possible pour que la police se mette à travailler et pouvoir éviter que la vidéo ou les images se diffusent encore plus vastement.

Lorsque la victime de ces délits est un mineur, la situation est encore plus délicate car nous courons le risque qu’il ne veuille pas le dire à ses parents, justement à cause de la honte que la situation lui cause, ce qui peut agraver encore plus le problème.

Dans tous les cas, la solution à ce problème passe obligatoirement par l’affrontement de la logique honte face à la situation et par porter plainte au plus vite. À défaut de quoi les conséquences au niveau émotionnel et psychologique peuvent être très graves.

p7

EXEMPLES DE DÉLITS SEXUELS À TRAVERS INTERNET

1

Mon copain et moi on s’envoyait des vidéos et des photos coquines, et on se faisait même parfois des appels vidéos intimes. Je l’ai quitté il y a un mois et il m’a dit que si on ne se remettait pas ensemble, il enverrait toutes les vidéos à mes parents et à mes frères. Je ne l’en croyais pas capable mais il l’a fait.

2

J’ai eu une aventure avec une collègue de travail et on aimait bien s’envoyer des photos intimes au boulot, tout en faisant semblant de rien devant les autres. Je n’ai pas voulu donner suite et elle a envoyé toutes mes photos à nos chefs, qui envisagent de me licencier.

3

Ma fille, mineure, a rencontré, à travers les réseaux sociaux, un garçon dont elle est tombée amoureuse et qui lui demandait avec insistance qu’elle lui envoie des vidéos intimes. Heureusement que ma fille me l’a dit, car nous avons ainsi pu découvrir que ce garçon était en fait un homme plus âgé qui ne voulait rien d’autre que lui soutirer ces vidéos intimes.

SI VOUS ÊTES CONFRONTÉ/E À CE TYPE DE SITUATIONS, N’HÉSITEZ PAS

Faites confiance à Patón & Asociados