AVOCAT ABUS SEXUELS SUR DES MINEURS

La protection des petits garçons, des petites filles et des adolescents est une responsabilité qui nous échoit à tous, en particulier dans les cas de délits aussi graves que ceux liés à la sexualité, qui parfois peuvent laisser des séquelles à vie.

Les victimes d’abus sexuels, surtout quand elles sont mineures, ont beaucoup de mal à raconter leurs expériences, bien souvent car elles ne savent même pas que ce qui leur arrive n’est pas bien. Il est donc indispensable d’apporter une réponse immédiate face à d’éventuels indices ou preuves d’abus sexuels.

p6

QUE FAIRE SI…

Face à la moindre suspicion que votre enfant peut être victime d’abus sexuels, la première chose à faire est de l’amener chez le pédiatre et de lui expliquer la situation, car seuls les professionnels peuvent nous aider face à une situation aussi tragique et douloureuse.

Parfois, il y a des soupçons par rapport à l’identité de l’auteur des abus mais parfois on ne peut que constater des réactions étranges de la part de l’enfant qui doivent nous interpeler : conduites hypersexualisées, refus du contact physique, cauchemars intenses, etc.

C’est pour toutes ces raisons qu’il est fondamental d’en parler tout de suite avec le pédiatre et, en fonction de ce qu’il nous dira, de nous mettre de toute urgence entre les mains d’un avocat pour porter plainte.

p7

EXEMPLES DE DÉLITS D’ABUS SEXUELS SUR DES MINEURS

1

Depuis des semaines, mon fils est bizarre. Il ne veut pas que je le touche au moment de la douche alors que nous n’avons jamais eu de problèmes avec cela. À l’école, sa maîtresse me dit qu’elle le trouve très nerveux et qu’il frappe même ses copains. Quand arrive le moment d’aller avec son père, il se met à pleurer, comme s’il était désespéré.

2

Ma fille avait toujours bien dormi, mais depuis plusieurs mois elle fait des cauchemars horribles et se réveille en pleurant et en criant. Je me suis rendu compte que cela lui arrive surtout quand elle vient de passer du temps avec ses grands-parents et son oncle et sa tante.

3

Il n’a que six ans mais quand il se douche, mon fils se touche les parties génitales d’une façon clairement sexualisée. Je ne voulais pas y attacher d’importance mais je crois que ce n’est pas normal. Quand je lui demande pourquoi il fait cela, il me dit que c’est ce qu’il fait toujours avec papa.

SI VOUS ÊTES CONFRONTÉ/E À CE TYPE DE SITUATIONS, N’HÉSITEZ PAS

Faites confiance à Patón & Asociados